Sélectionner une page

Connu comme étant le moteur économique de l’ouest lyonnais, techlid lyon est une technopole d’excellence qui rassemble plusieurs entreprises des secteurs de l’enseignement supérieur, de la recherche, des secteurs technologiques et scientifiques.

Déployé sur 6 communes limitrophes (LIssieu, Charbonnière-les-Bains, Champagne-au-Mont-d’Or, Limonest, Dardilly et La Tour de Salvagny), techlid profite d’un environnement dynamique et préservé, mais également d’une excellente desserte assurée à la fois par les nombreuses lignes de bus et gares routières et par les axes stratégiques routiers (A6n RN6 et RN7).

Cette accessibilité maximisée rend ce parc d’activité aussi attractif pour les entreprises qui sont à la recherche d’entrepôts, des locaux d’activités ou encore des bureaux. Ayant connu une croissance pérenne depuis 1990, le territoire réunit plus de 4 000 établissements et plus de 30 000 emplois, mais aussi un portefeuille d’annonces immobilières d’entreprise aussi qualitatif que varié.

Techlid : une ancienne association de développement économique

Née en 1988 pour garantir l’animation territoriale, l’aménagement et le développement économique de l’Ouest lyonnais, l’association techlid se voit être dissoute et où la Métropole reprend son activité. C’est une décision prise à l’unanimité devant la nécessite d’avoir une plus grande lisibilité de l’offre pour les entreprises. A l’Est c’est la Métropole qui prend en main le développement économique, tandis qu’à l’Ouest, c’est techlid qui s’en charge

Le personnel et les activités reprises par la Métropole

Face à cette reprise par la Métropole, aucun changement majeur n’est prévu. Le personnel et les activités de l’association sont repris par la Métropole qui collaborait déjà avec techlid lyon par des conventions d’animation territoriales sur les 6 communes membres, ainsi que les 8 autres communes du Nord Ouest lyonnais. Ainsi, les entreprises profiteront toujours des conseils au recrutement et à l’implantation, des rencontres-débats, des publications, de l’annuaire et autre.

La seule différence qu’apporte ce changement se situe au niveau des communes qui vont voir disparaitre la cotisation. Le dernier budget réalisé par techlid est estimé à 380 000 euros dont les 270 000 euros relèvent des subventions de la Métropole, ajoutées aux 110 000 euros de cotisation des communes. Ainsi, les communes vont bénéficier des mêmes services aux entreprises tout en économisant.

Penser mobilité avant développement

Les élus locaux espèrent, à l’occasion de cette évolution, pourvoir influer davantage sur l’action publique en matière de transports en commun. Fouziya Bouzerda, président du Sytral et vice-présidente de la Métropole déléguée à l’économie et à l’insertion d’assurer les communes que c’était bien la priorité : « aujourd’hui, on pense mobilité avant développement du territoire, alors qu’auparavant on faisait l’inverse.

Aussi, l’enjeu est encore plus important que techlid lyon : l’association disparait, mais pas le nom qui désigne le pôle économique qui continue à se développer. En 2017 comme en 2016, techlid a remporté la deuxième place des sites les plus performants en immobilier tertiaire, après la Part-Dieu et devant Gerland.

Plusieurs perspectives de développement encore possibles

Il va sans dire que les années à venir seront encore marquées par des projets immobiliers. A Champagne 12 000 mètres carrés pour le Racing park (Hudson Développement). A Limonest c’est la suite et la fin de la ZAC du Puy d’Or avec 16 500 mètres carrés pour Plug&play de DCB et 7 800 mètres carrés pour le parc de Nexity, ainsi qu’un nouveau bâtiment tertiaire en face du siège de Blédina (DCB). A Dardilly il est prévu la construction de nouveaux bâtiments d’activité du Multiparc de Dardilly (Proudreed), la réhabilitation des 10 000 mètres carrés du Miniparc2.0 (Promoval), la construction des 5 000 mètres carrés du Campus 2 (Brice Robert) et des 7 800 mètres carrés du New link (Nacarat).

Près de 20 hectares seront aménagés de manière progressive, à partir de 2021, sur le site de la poterie à La Tour-de-Salvagny et 10 hectares dans le cadre de l’extension de la ZA des Brailles à Lissieu.

Une zone d’activité qui se trouve à 15km de Lyon

Si la ville de Lyon est également orientée vers l’entrepreneuriat, la création de l’innovation et de valeur lui permet de participer fortement au rayonnement de la France d’un point de vue national. Techlid doit, en partie, sa renommée à ses différents arrondissements, quartiers d’affaires et zones d’activités. Ils rassemblent des associations, organisations et entreprises qui participent conjointement à la création de valeur.

Parmi les emplacements notables et les quartiers d’affaires de la ville lyonnaise, on peut notamment retenir la Part-Dieu ou encore la Presqu’île lyonnaise. Toutefois, la techlid lyon, en tant que second pôle économique de la région, tire également son épingle du jeu.

La ville de Lyon profite d’un potentiel hors du commun. Non seulement la ville en intra-muros, mais également les localités environnantes qui, chacune se spécialisent dans des domaines précis, le plus souvent relatifs aux industries.

L’idée de la poursuite des développements locaux, le désir de création de valeur, d’exploitation du territoire et l’avènement des nouvelles technologies sont fait naitre de nouvelles ambitions dans l’esprit des autorités municipales : créer un pôle économique alternatif.